Nouvelles d’ Haiti

| 0 Commentaires

Le chaos persiste après le tremblement de terre du 14 août, qui a fait plus de 2 200 morts et 12 000 blessés. Des villages
ont été entièrement détruits. Le terrible séisme de magnitude 7,2 qui a ravagé les départements du Sud, de Nippes et de
Grand’Anse, dans l’ouest d’Haïti, le 14 août, a réduit les petites maisons de pierre, de bois et de terre à l’état de gravats dans cette zone rurale de Nan Kadé, sur la commune de Pestel, à 300 kilomètres – et plus de six heures de route – à l’ouest de Port-au-Prince. Les maigres cultures de manioc ou d’igname ont été broyées par les glissements de terrain qui
ont tué des paysans dans leurs jardins.
Le chef du gouvernement a déclaré l’état d’urgence dans les quatre départements affectés par la catastrophe.
Le cyclone Grace survenu juste après le séisme a aggravé la situation et compliqué la mise en œuvre des secours. A cela
s’est ajouté la tempête Laura qui a déferlé le 23 août avec d’importantes pluies et des vents violents. Elle a provoqué des inondations et fait plusieurs victimes.
Bernard Durandis du CA nous expose la situation politique et économique de Haïti. Il en ressort que la situation est assez
catastrophique. Le peuple haïtien vit dans l’insécurité et la détresse économique. Nombreux sont ceux qui cherchent à
quitter le pays. L’arrivée de J Biden aux USA avait suscité un espoir d’amélioration, de retour au fonctionnement
démocratique du pays et au respect des droits humains.
Des élections devraient intervenir et un nouveau président succéder au président Jovenel Moïse au terme de son mandat,
le 7 février 2022.
Malgré tout, les écoles que nous aidons poursuivent leur activité.

Laisser un commentaire